À l’École de la Transition, un de nos piliers majeurs est l’acceptation des différences. 

Cela commence par partir du principe que nous sommes tous différents.
Les enfants sont amenés à​ respecter la différence d’âge, car petits et ​grands partagent la vie quotidienne de l’école​, ​( encadré​s​ par une équipe d’adultes ), qui est également rythmée par des rencontres intergénérationnelles régulières.
Mais au delà des âges, il s’agit surtout de respecter le rythme et le fonctionnement de chacun. Cela inclut l’accueil des enfants porteurs de handicap. Pour accueillir l’enfant dans son individualité, il est nécessaire de franchir les limites du mot handicap, pour aller à la rencontre de la personne, de son fonctionnement singulier.
Cela permet tout simplement d’être au plus proche de l’enfant

au delà des limites d’un diagnostic, de le connaître réellement​,​ de reconnaître ses besoins et de percevoir son évolution personnelle.

Qu’il passe inaperçu, ou qu’il soit très remarqué, un handicap tel qu’on le conçoit dans notre société peut créer des incompréhensions chez les enfants (ainsi que chez les adultes)
Dans le premier cas, s’il passe inaperçu, il y aura incompréhension car l’interlocuteur ne comprendra pas pourquoi l’enfant ne réagit pas suivant les attentes, et dans le deuxième cas si la différence est réellement marquée, l’incompréhension prendra place par manque de connaissance.
De l’ignorance peut découler des réactions chez les autres, qui sont souvent résumées comme de l’intolérance.

​Alors comment se passe l’accueil des différences au sein de l’école ?

Par le dialogue, et un rythme adapté :
Chaque enfant bénéficie d’un parcours individualisé au sein de l’école, et cela concerne aussi les besoins très spécifiques, comme les troubles de la sphère autistique, ou le syndrome d’Hangelman.
En créant un rythme adapté au besoin de l’enfant, les ateliers d’apprentissages peuvent se faire de façon sereine. Souvent en individuel, avec une AVS ( assistante de vie scolaire).
L’enfant va vers les apprentissages dans un cadre qui se veut rassurant et adapté pour lui​. Mais la partie essentielle​ pour l’intégration est la participation à la vie quotidienne (repas, promenades, lecture, jeux, récréations​…) , en respectant les règles qui concernent tous les enfants. Ce cadre est très important pour ​l’intégration et ​l’équilibre de la personne et du groupe.
 À l’École de la Transition la vie interactive dans le groupe, c’est savoir ne pas faire de différence, que chacun soit sur un pied d’égalité pour le respect des règles communes, tout en prenant en compte les spécificités de chacun.
Le dialogue intervient auprès de tous les camarades présents dans l’école. Une fois que les enfants ont appris à connaître les fonctionnements spécifiques​ d’un ​enfant « différent « , ils deviennent tour à tour naturellement responsables et apportent leur aide, pour des petits gestes du quotidien.
​On construit alors une harmonie dans le groupe qui ​est​ responsabilisé, et une attention particulière est portée à ceux qui en ont besoin.
Pour les enfants qui ont rejoint l’école et intégré ce principe, il est alors tout à fait naturel de voir des situations comme une petite fille de 7 ans qui entreprend d’aider un grand de 13 ans ( en difficulté ) à se laver les mains ​, ou encore qu’un petit camarade canalise les gestes trop brusques d’un enfant qui ne prend pas garde à son entourage.
Les exemples sont nombreux, et se vivent chaque jour au sein de l’école, qui est avant tout un espace de vie commune.​